Le Paint Horse

Histoire des des Paint horses

Les Paint horses étaient les chevaux par excellence des Indiens d’Amérique. En plus de leur amour des motifs décoratifs et de la couleur, les Indiens avaient une raison supplémentaire de posséder des Paint horses. Les robes des chevaux étaient facilement modifiables par ajout de peinture afin de coïncider avec le changement de saisons et ainsi se fondre dans la nature. Ils passèrent donc maîtres dans l’art du camouflage et pouvaient ainsi se mouvoir en territoire ennemi ou à la chasse.
Le Paint horse a toujours été associé aux Indiens, comme à Alamo, à la bataille de Little Big Horn.
Au début du XXème siècle, les Blancs, majoritaires, qui avaient farouchement combattu les Indiens, rejetèrent donc les chevaux tachetés, leur préférant les quartes horses, cheval du cow-boy texan par excellence. C’est en 1965, lorsque le standard de la race quarter horse n’accepta plus les robes pies que les adeptes des chevaux de couleurs décidèrent de valoriser ces modèles uniques en les enregistrant dans un registre généalogique propre.
L’A.P.H.A. (American Paint Horse Association) est basée à Fort Worth, Texas et un livre généalogique est ouvert parallèlement à celui du quarter horse qui dépend, lui de l’A.Q.H.A. ( American Quarter Horse Association) , à Amarillo, Texas.

Pour enregistrer un poulain à l’A.P.H.A., il est nécessaire que l’un au moins de ses parents soit déjà enregistré comme paint horse, l’autre pouvant être un quarter horse ou un pur-sang inscrit au Jockey Club.

Caractéristiques de la race

Les Paint horse sont de petits chevaux qui toisent entre 1,48 m et 1,60 m. Aux U.S.A. on les mesure en « mains » (1 main [hand] = 10,16 cm ou 4 fois un pouce [2,54cm]) Ils possèdent toutes les caractéristiques physiques des Quarter horse, dont une arrière-main puissante et des jambes musclées, adaptées au travail qui leur ai demandé.
Ils ont un caractère vif mais docile, ils sont très calmes.
Le Paint Horse est un cheval symbolisant la force et l'équilibre. Endurant, rapide et doté d'un excellent mental, ce cheval est un savant mélange de puissance, d'agilité et de beauté. Sa docilité et sa générosité fait du Paint Horse un compagnon idéal et un cheval de loisirs. Capables de fortes accélérations comme d'arrêts brefs, il se distingue en équitation western. Agréable sous la selle, Il est également apprécié en randonnées.

Sa tête doit être petite, expressive et élégante. Il possède des oreilles courtes et pointues. Ses yeux sont écartés et ses ganaches sont développées. Il présente une encolure fine et longue. Il possède de larges épaules et une poitrine profonde et généreuse. Son dos court se prolonge par un rein puissant. Le Paint Horse est un cheval au gabarit compact et puissant qui détient une arrière-main massive et musclée. Ses membres secs ont le canon court. Ses articulations sont larges et solides.

Les robes admises sont l'Overo, le Tobiano, le Tovero, le Sabino et le Solid color.

Tobiano
Un tobiano peut être soit majoritairement blanc, ou noir. La couleur foncée peut se trouver sur l’un ou les deux flancs.
Le blanc traverse toujours la ligne de dos, la tête est généralement prise dans la couleur, le blanc ne touche jamais les yeux. Généralement, les tâches sont régulières et distinctes et s'étendent vers le bas sur la nuque et à la poitrine, en donnant l'apparence d'un bouclier. Les jambes sont généralement blanches au moins jusqu’aux genoux/jarrets. La queue est généralement de deux couleurs. Un cheval à la robe majoritairement blanche dont la tête est colorée et dont le blanc ne touche pas les yeux est considéré comme tobiano.
On peut aisément s’imaginer quelqu’un versant de la peinture blanche sur le dos du cheval.

L’Overo
Un overo peut être soit majoritairement blanc, ou noir.
Le blanc ne traverse jamais la ligne de dos de la pointe du garrot à la base de la queue, la tête comporte souvent une « belle face », les yeux bleus sont fréquents. Le blanc est irrégulier, « éclaboussé ». Au moins un membre, et souvent les quatre sont foncés. La queue est généralement de couleur unie.
Un cheval de robe unie comportant une tache de plus de 10 cm de diamètre au-dessus de la ligne des genoux est considérée comme overo.

Le Tovero
On note une pigmentation foncée autour des oreilles (bonnet) qui peut s’étendre jusqu’à couvrir le front et/ou les yeux ; de même qu’autour de la bouche qui peut s’étendre sur les côtés de la tête.
Le blanc touche toujours au moins un œil. Les jambes sont généralement blanches. Les yeux bleus sont fréquents.
Présence de tâches colorées à la base de la queue.

Le Sabino
Chez le Sabino, le blanc est dominant.
Les membres sont blancs. Sur la tête, les marques blanches sont étendues jusqu’aux yeux et à la lèvre supérieure, elle peut même être complètement blanche. Le ventre est également blanc.

Le Solid color
Ils ont une robe unie, sans tâches.

Couleurs de robes

Black
Ensemble, y compris museau, flancs et jambes, noirs.

Brown
Corps, crinière et queue de couleur brun ou noir, museau clair.

Baie
Corps de couleur brun rougeâtre ; crinière, queue, bout des oreilles, bas des membres noirs.

Blue roan
Mélange homogène de poils blancs et noirs ; tête, membres, crinière et queue foncés.

Buckskin
Le Buckskin est un type de Dun (voir ci-dessous) avec une nuance de couleur jaune ou or. La crinière et la queue peuvent être noirs, blancs ou les deux. Le noir est commun sur le bas des membres. Un Buckskin ne peut pas avoir une bande noire dorsale.

Chesnut
Le corps est de couleur rouge foncé ou brun rougeâtre. La crinière et la queue sont habituellement rouge foncé ou brun rougeâtre, mais peut-être de couleur lin ou blanc.

Dun
Le corps est de couleur jaune ou or, avec les crins de la même couleur. La crinière et la queue peuvent être noires, bruns, rouges, jaunes, blancs ou mixte. On peut noter une bande dorsale et/ou une bande transversale sur le garrot, et des zébrures sur les membres.

Gray
Le Gray est un mélange de blanc et d’une autre couleur de crins. Un Gray nait Solid et s’éclaircit avec l’âge et au fur et à mesure de la pousse des crins. Il est gris derrière les oreilles et autour des yeux.

Grullo
Le corps est de couleur fumée ou gris souris (ce n’est pas un mélange de poils noirs et blancs mais chaque poils est de couleur grise). La crinière et la queue peuvent être noirs, blancs ou les deux. La partie inférieure des membres est généralement noire.

Palomino
Le corps est de couleur jaune ou or. La crinière et la queue sont blanches, jaunes ou ors. Les Palomino n'ont pas de bande dorsale comme les Dun. Aucune marque noire.

Red Dun
C’est une sorte de Dun, de couleur chair ou jaune. La crinière, la queue et la bande dorsale peut être rougeâtre, blanc ou les deux.

Red Roan
C’est un mélange plus ou moins homogène de blanc et rouge. La crinière et la queue peuvent être rouges, noirs, lins ou blancs.

Sorrel
Le corps est de couleur rouge cuivré. La crinière et la queue sont généralement de la même couleur que le corps mais peuvent être de couleur lin ou blanc.

Un cheval dit homozygote comporte des caractéristiques génétiques dominantes qu’il transmet à sa descendance.
Cela peut concerner le gêne tobiano ou les gênes de couleur ou les deux (soit un cheval double homozygote). Un cheval ne peut être confirmé homozygote pour le gêne tobiano que s’il a été testé génétiquement
Cela signifie qu’il ne produira pas de robe unie, même en se reproduisant avec un cheval de robe unie.
Seul un cheval issu de 2 parents tobiano ou Tovero peut être homozygote.

Blanc létal récessif(syndrome létal du Poulain blanc "ovéro", mégacôlon ou maladie de Hirschprung)
Lethal White
Une lumière à la fin du tunnel

Plusieurs experts clarifient ce que nous savons maintenant, et ce que nous espérons savoir bientôt au sujet de ce syndrome dévastateur . Lethal White (Le Blanc mortel) : Un poulain de lignée de l'overo , né tout blanc ou principalement blanc. Le poulain peut paraître normal à la naissance, mais habituellement commence à montrer des signes de colique dans les 12 heures à cause d'un non - fonctionnement du colon . Parce que le syndrome est toujours fatal, les poulains blancs sont souvent euthanasiés
Dans le livre de Hardy Oelke, Le Paint Horse ; Un Trésor Américain, le syndrome lethal white est connu sous le nom du " plus grand cauchemar " de l'éleveur du Paint . Tous les éleveurs - grands et petits - admettent que produire un poulain blanc mortel est une de leurs plus grandes déceptions . Est-ce simplement le prix à payer pour élever l'overo , ou peut-on espérer qu'un jour les éleveurs pourrons produire les overos colorés sans le risque de blanc mortel ?
Depuis l'origine de l'Association Américaine du Cheval Paint en 1962, le syndrome blanc mortel a été un problème récurant et s'est caché dans les ombres du succès de l'élevage. Par manque d'une explication scientifique, ou peut-être, pour minimaliser le seul aspect négatif de l'élevage , les éleveurs Paint et l'association elle-même ont adopté une " politique de balayage sous le tapis " pour de nombreuses années.
Mais maintenant, comme l'APHA voit le nombre d'inscriptions et d'adhésions monter en flèche , et que les éleveurs voient leurs overos noir et blanc rapporter des premiers prix à travers tout le pays, chacun est incontestablement informé d'une augmentation dans la fréquence d'apparition de blanc mortel.
Après 30 ans de questions, tout le monde paraît consentir qu'il est temps d'obtenir des réponses.
Une des tentatives d'explication du syndrome du poulain léthal white a été écrite par le Dr. Anne Bowling de l'Université de Davis en Californie et publiée en août 1993 dans le Paint Horse Journal . Dans son article, Bowling a suggéré que les trois classes de chevaux résultant d'accouplements de l'overo-to-overo (overo, blanc mortel et solid color) font un modèle d'overo ayant un gène dominant avec effets mortels dans l'état de l'homozygote. Ce modèle a prédit que 25 pour cent des poulains de deux parents overos seraient des blancs mortels.
Bowling dit que la définition du studbook de l'overo inclus plus qu'une entité génétique ce qui complique la compréhension de l'héritage de l'overo et les prédictions sur l'apparition du syndrome des poulains blancs mortels.